Née au début des années 1900 sous la plume d’une pédagogue italienne, Maria Montessori, la méthode éponyme se distingue des méthodes traditionnelles d’apprentissage à bien des égards. La pédagogie Montessori s’appuie ainsi sur des activités, du matériel et une posture éducative spécifiques, qui favorise l’autonomie et l’épanouissement global de l’enfant. Découvrez la philosophie de cette nouvelle méthode d’apprentissage, mais aussi ses modalités pratiques pour mieux la comprendre.

Une pédagogie fondée sur l’autonomie de l’enfant

Si la méthode Montessori peut nous déstabiliser au premier abord, c’est parce qu’elle s’éloigne significativement des expériences que nous avons pu vivre dans les traditionnelles salles de classe. Alors que les enfants tendent à se faire les récepteurs passifs d’un enseignement classique, la pédagogie Montessori les replace au centre de leur éducation et les transforme en véritables acteurs.

Elle incite l’enfant à apprendre de façon autonome, en appréhendant le monde qui l’entoure avec des activités et des outils spécifiques. Guidé par un éducateur, qui transmet un savoir-apprendre plutôt qu’un simple savoir théorique ou pratique, l’enfant peut ainsi se développer pleinement, tant sur le plan intellectuel que sur le plan physique ou émotionnel.

Une approche originale de l’enfant et de ses besoins

Alors que l’école traditionnelle fait la part belle aux apprentissages purement intellectuels, la méthode Montessori tient compte de toutes les dimensions de l’enfant. Elle en compte cinq : la dimension spirituelle, physique, intellectuelle, sociale et émotionnelle. C’est pourquoi les activités proposées par les écoles Montessori ne se limitent pas aux enseignements académiques comme l’Histoire, la géographie ou les mathématiques, bien qu’elles les intègrent souvent à leurs cursus scolaires.

Elles relèvent également de l’apprentissage sensoriel, des arts ou encore de l’éducation physique. Elles contribuent ainsi à responsabiliser l’enfant dès son plus jeune âge, et à préparer une future vie d’adulte équilibré (et pas seulement un avenir universitaire ou professionnel).

Une redéfinition du rôle de l’éducateur et du matériel pédagogique

La méthode Montessori place le langage, mais aussi les sens au centre de l’apprentissage. Il n’est donc pas question, pour l’éducateur qui encadre l’enfant, de transmettre un savoir préformaté. Il s’agit plutôt de faciliter l’apprentissage, en développant un cadre propice à la concentration et aux découvertes autonomes. En véritable guide, l’éducateur Montessori pourra également orienter l’enfant vers les activités les plus adaptées à ses besoins.

Il veillera enfin à personnaliser son approche en fonction des enfants qu’il encadre, afin de permettre à chacun de développer ses atouts dans un véritable climat de confiance. De la même façon, le matériel pédagogique utilisé par les écoles Montessori diffère des traditionnels cahiers, stylos et agendas. Les enfants utilisent plutôt des outils minimalistes, destinés à mieux appréhender l’environnement et à l’associer à des concepts abstraits, comme les formes ou les couleurs.

D’une façon générale, la pédagogie Montessori considère que les enfants détiennent déjà en eux les clés de leurs propres succès. Il convient donc pour l’école, ainsi que pour les éducateurs qui la composent, de simplement révéler des atouts qui existent naturellement chez chacun d’entre nous et de permettre aux enfants de les mettre à profit pour mieux comprendre le monde qui les entoure.

Catégories : Forum Puericulture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *